Actus

Calendrier

Resultats

Parrainage

lycée kerlebost
la gourinoise contre le cancer
la littorale 56
TKB
triathlon tramelan

Sponsors

engie
izir
kasina
ventoux bikes
go sport
APESUD Cycling
prologo
Spirulib
Colnago
Kask
overstims
mizuno
bodemer Auto
lazuli
rotor
endura
mavic
imprim' plast
rafal

Gaël Le Bellec

Clubs

pontivy triathlon
UA langueux

PROFIL

  • Nom : Gaël Le Bellec
  • Nationalité : Franco - Brittanique
  • Date de naissnace : 06/04/1988
  • Taille : 1m82
  • Poids : 70Kg

Palmarès

DUATHLON

  • - Champion du Monde longue distance 2014, 2015 et 2018
  • - Vainqueur Powerman Florides 2016
  • - Vainqueur Powerman Philippines 2016
  • - Vainqueur du Powerman Luxembourg 2015
  • - 2ème du Powerman St Wendel 2016
  • - 2ème du Powerman Luxembourg 2016
  • - 3ème du Powerman Malaisie 2016
  • - Champion de France Longue distance 2014
  • - Champion de France par équipe 2015 (d1)
  • - Champion de Bretagne Courte distance 2014

BIO

Gaël Le Bellec est né le 6 avril 1988 à Entrechaux, dans le Vaucluse, d’un père breton et d’une mère anglaise. C’est sur les pentes du Mont Ventoux, ce fameux géant de Provence, qu’il retourne s’entraîner quand il revient sur ses terres natales. Dès son plus jeune âge, il partait courir seul sur les chemins de Provence. La passion du sport était déjà là…

Il s’illustre dès 12 ans sur les cross nationaux et courses locales qu’il remporte pour la plupart. Quand il vient habiter en Bretagne avec ses parents, il change de discipline pour le cyclisme. Sa première licence à 13 ans et une progression régulière l’amène en équipe de France juniors où il côtoiera de grands coureurs actuels (Tony Gallopin, Arthur Vichot…). Repéré pour ses qualités physiques à 17 ans il intégrera le pôle France de Bordeaux-Talence où il roulera aux côtés de grands noms du cyclisme sur route et piste (Mathieu Ladagnous, Vivien Brisse…). Il passera ensuite 2 années dans le club de Côtes d’Armor Cyclisme où il est aujourd’hui toujours licencié avant de signer en 2011 dans l’équipe professionnelle Raleigh où il évoluera au niveau continental. Cette aventure en terre britannique, pays de ses origines, sera une belle et riche expérience pendant laquelle il côtoiera des athlètes avec des cultures et des visions du sport très intéressantes. L’approche anglo-saxonne de la compétition et son côté fun, relax, lui permettent aujourd’hui de relativiser et de donner au sport sa juste place dans sa vie.

Il décidera ensuite de rendre au cyclisme ce que celui-ci lui a apporté, en devenant entraîneur de la ligue de Bretagne de cyclisme au sein de laquelle il coache les juniors et les féminines. C’est alors qu’au contact de ces jeunes sportives et sportifs il ressent le besoin d’un nouveau challenge. Il décide alors de reprendre doucement la course à pied en 2013 dans l’équipe de Marie-Pierre Toudret-Duros, l’UA Langueux. Il rechausse les pointes lors de l’hiver suivant et remporte le titre départemental de cross puis enchaîne les bons résultats. Il décide l’année suivante de tenter l’aventure en duathlon au sein du club de Pontivy. Cette année-là, après avoir remporté le titre régional et le titre national coup sur coup, il décide de s’engager sur la légendaire épreuve de Zofingen que des grands noms tels que Mark Allen ont remporté. C’est ainsi que sur le 3ème duathlon de sa carrière, il devient, en Suisse, le premier Français à inscrire son nom au palmarès du Powerman de Zofingen au terme des 10km à pied, 150 à vélo et 30km à pied.Une nouvelle carrière dans cette discipline du triple effort s’ouvre à lui. Ses débuts très prometteurs et ses performances sont une réelle surprise dans le milieu, et font de lui la nouvelle sensation du duathlon. La saison 2015 s’annonce riche en sensations pour celui qui rejoint les rangs de l’équipe de ESM Gonfreville-l’Orcher aux côtés de Benoît Nicolas, Rob Woestenborghs, Emilio Martin, aux palmarès impressionnants. C’est avec ces légendes du duathlon qu’il remporte cette année le titre de champion de France du Grand-Prix de D1. Il devient en 2015 l’ambassadeur du Powerman Philippines, remporte le Powerman Luxembourg et devient pour la 2ème année consécutive champion du monde à Zofingen.

Gaël Le Bellec est né le 6 avril 1988 à Entrechaux, dans le Vaucluse, d’un père breton et d’une mère anglaise. C’est sur les pentes du Mt Ventoux, ce fameux géant de Provence qu’il retourner s’entraîner quand il retourne sur ses terres natales. Dès l’âge de 10 ans il partait déjà seul, courir sur les chemins de Provence...

Dès son plus jeune âge, le sport est devenu un art de vivre, une nécessité pour lui. Il s’illustre dès 12 ans sur les cross nationaux et courses locales qu’il remporte pour la plupart. Quand il vient habiter en Bretagne avec ses parents c’est la passion du vélo qui le gagne. Sa première licence à 13 ans et une progression régulière l’amène en équipe de France juniors où il côtoiera de grands coureurs actuels (Tony Gallopin, Arthur Vichot…). Repéré pour ses qualités physiques à 17 ans il intégrera le pôle France de Bordeaux-Talence où il roulera aux côtés de grands noms du cyclisme sur route et piste (Mathieu Ladagnous, Vivien Brisse…). Il passera ensuite 2 années dans le club de Côtes d’Armor Cyclisme où il est aujourd’hui toujours licencié avant un passage en 2011 dans l’équipe professionnelle britannique Raleigh où il évoluera au niveau continental. Cette aventure en terre britannique lui permettra de courir sur le continent américain et de se rapprocher de ses origines anglaises, lui qui possède la double nationalité. Une belle et riche expérience pendant laquelle il côtoiera des athlètes avec des cultures et des visions du sport très intéressantes. L’approche anglo-saxonne de la compétition et son côté fun, relax, lui permettent aujourd’hui de relativiser et de donner au sport sa juste place dans sa vie.

Il décidera ensuite de rendre au vélo ce qu’il lui a apporté en prenant du recul sur la compétition pour devenir entraîneur de la ligue de Bretagne de cyclisme au sein de laquelle il coache les juniors et les féminines. C’est alors qu’au contact de ces jeunes sportives et sportifs il ressent le besoin d’un nouveau challenge. Après avoir repris doucement la course à pied en 2013 dans l’équipe de Marie-Pierre Toudret-Duros, l’UA Langueux, il retrouve les sous-bois lors de l’hiver suivant, remporte le titre départemental de cross et enchaîne les bons résultats. Il décide l’année suivante de tenter l’aventure en duathlon au sein du club de Pontivy triathlon. Cette année-là, les objectifs s’enchaînent et s’ajoutent les uns aux autres. Après avoir remporté le titre régional et le titre national coup sur coup il décide de s’engager sur la légendaire épreuve de Zofingen que des grands noms tels que Mark Allen ont remporté. C’est ainsi que sur le 3ème duathlon de sa carrière il devient en Suisse le premier Français à inscrire son nom au palmarès du Powerman de Zofingen au terme des 10km à pied, 150 à vélo et 30km à pied.

Une nouvelle carrière dans cette discipline du triple effort s’ouvre donc à lui. Ses débuts très prometteurs font l’effet d’une réelle surprise dans le milieu et son parcours, qui suscite l’intérêt, font de lui la nouvelle sensation du duathlon.

La saison 2015 s’annonce riche en sensations pour celui qui rejoint les rangs de l’équipe de ESM Gonfreville-l’Orcher aux côtés de Benoît Nicolas, Rob Woestenborghs, Emilio Martin, aux palmarès impressionnants. C’est avec ces légendes du duathlon qu’il remporte cette année le titre de champion de France du Grand-Prix de D1. Il devient en 2015 l’ambassadeur du nouveau Powerman Philippines, premier du nom, remporte le Powerman Luxembourg et devient pour la 2ème année consécutive champion du monde à Zofingen au terme d’une course menée de bout en bout.

Abonnez-vous maintenant et restez informé chaque mois de mes prochaines compétitions, mes derniers classements et surtout mon défrief du mois!